En conclusion...

Le matérialiste heureux est celui qui se réjouit de ce qui est, plutôt que de s'attrister (ou de se réjouir de façon inconstante) de ce qui n'est pas. Il aime, plutôt que d'espérer ou craindre.

Je terminerai sur les mots d'A. Comte-Sponville :

"Ne [faisons] pas de la sagesse un nouvel objet d'espérance ! Ne rêvons pas la sagesse : cessons plutôt de rêver notre vie !"


Quelques liens sur ces questions, et sur les sciences humaines en général 

  • Vivre sans religion
  • Athéisme : L'homme debout : vivre sans croyance, sans Dieu, sans religion
  • Les Sceptiques du Québec : « Le dur chemin de la vérité passe par le doute » Le principal objectif de cette association est de promouvoir la pensée critique et la rigueur scientifique dans le cadre de l'étude d'allégations de nature pseudoscientifique, ésotérique ou paranormale.
  • Par 4 chemins et Repère.tv : les sites de l'excellent Jacques Languirand, une vraie mine d'informations sur les questions existentielles...et les autres !